Dominique

SCREW’S SULPHUR SPA – 9 avril 2012

Voilà un bel endroit où on peut profiter des bienfaits qu’offre la nature en toute sécurité grâce à un aménagement, parfaitement intégré dans le décor, apporté par la main de l’Homme. Ces bassins alimentés par des sources chaudes naturelles ont tous des températures différentes. On s’y prélasse avec délectation mais attention, dans le plus chaud, on a vraiment l’impression de cuire à petit bouillon ! J’imagine que le tout petit bassin d’eau froide, juste à côté, sert à arrêter la cuisson !!

Les enfants ont adoré, ils ne voulaient plus repartir.

 

 

151617

 

Il est déjà temps de retourner vers l’aéroport…

Ce fut une quinzaine riche en aventures qui restera gravée dans nos cœurs !

Un vrai plaisir partagé qu’on espère avoir l’occasion de renouveler sur d’autres eaux qui même si elles paraissent bien loin, méritent à coup sûr les longues heures d’avion… A bientôt Maman et Patrick !

 

Accéder à la galerie photos complète sur la Dominique

LA RIVIERE INDIENNE - 8 avril 2012

Débé fait glisser calmement sa barque sur l’eau à la force de ses bras et nous fait pénétrer dans un décor amazonien. C’est tout simplement magnifique ! Si on se laisse envoûter par l’ambiance mystérieuse de ce lieu, on peut facilement imaginer des serpents sortir des épais feuillages ou des crocodiles entrer doucement dans la rivière. Ici, la nature domine. Les feuilles des palmiers surplombent l’eau verte à la recherche d’espace et, les racines biscornues des arbres zigzaguent jusqu’à la rivière.

 

07080910

 

Arrivés à un rétrécissement, on débarque sur terre pour déguster quelques fruits découpés et un jus frais de corossol. On est entouré de superbes plantes et fleurs, telles que les roses de porcelaine, les alpinias, différentes variétés de balisiers, plants d’ananas ou bananiers. Les enfants se voient offrir des animaux confectionnés, sous leurs yeux curieux, avec des feuilles de cocotiers.

 

11121314

 

 

 

 

 

 

 

Sur le retour, qui donne une deuxième chance de se baigner dans cet environnement reposant, Dédé débusque des crabes de terre pour nous les montrer de près. En bonus, il surprendra la passagère d’une autre barque venant dans le sens inverse en lui tendant la créature comme il le ferait avec une fleur. Quand elle réalisa ce qu’elle fut sur le point de prendre dans la main, il poussa un cri de stupeur… qui nous fit bien rire.

 

Merci à toi, Dédé, pour ta gentillesse qui a contribué à rendre cette aventure inoubliable.

 

DOMINICA

On nous avait dit : la Dominique, c’est pauvre, ça craint, c’est risqué…

Et dire qu’on a failli ne pas y aller !

 

01

 

A ne pas confondre avec la République Dominicaine. L’île montagneuse et très verte, située entre la Guadeloupe et la Martinique, a gardé son charme authentique. Elle doit son nom au jour où elle a été découverte par Christophe Colomb : un dimanche… de novembre 1493. Les indiens Caraïbes ont repoussé, pendant plus d’un siècle, les français et les anglais qui se battaient sa colonisation, comme pour nombre des îles des petites Antilles. En 1783, les moyens importants des anglais ont fini par avoir raison d’eux malgré leur goût féroce d’indépendance. La présence des français laissa quand-même, derrière elle, de nombreux noms de lieux et surtout un patois très proche du créole parlé par toute la population, en plus de l’anglais. Aujourd’hui et depuis 1978, la Dominique a retrouvé son indépendance totale.

 

L’île ne peut donc compter que sur ses propres ressources, essentiellement agricoles (agrumes, fruits et cacao). Et le tourisme me direz-vous ?

 

Elle est dépourvue d’aéroport international, difficile à implanter dans ce décor escarpé. De plus, sa nature souvent impénétrable, ses plages grises et ses rivages abrupts n’attirent pas les complexes hôteliers luxueux. D’un côté, cela contribuerait à augmenter le pouvoir d’achat de ses habitants qui reste bien inférieur à celui de ses riches voisines rattachées à des métropoles. D’un autre, le coté sauvage de la belle « Dominica », préservée du tourisme de masse pour l’instant, n’est pas pour nous déplaire !

 

02

 

Dès notre arrivée dans la baie de Portsmouth, nous sommes accueillis par un des nombreux « Boats-Boys », guides officiels de l’ « Indian River Guide Association » qui offrent différents services comme la visite de la Rivière Indienne, une visite guidée dans l’île en voiture, ou encore un barbecue organisé le dimanche soir pour les plaisanciers du mouillage…

 

030405 (2)06

 

Soirée très bien organisée par une équipe souriante et agréable… Très sympa !