Iles Canaries

Gran Canaria

Nous partons pour l’île de Gran Canaria le 1er Décembre, pour une dernière escale aux Canaries, qui sera d’ailleurs plutôt technique que plaisancière puisque nous y allons dans le but de trouver un concessionnaire Lagoon qui (nous le pensions en tout cas…) était censé réparer tous les petits bobos de Coco d’îles ( joints à refaire, puisque quand il pleut c’est aussi le cas à l’intérieur du bateau, régulateur de pression pour le branchement de prise d’eau directe, porte d’entrée du carré qui ne ferme plus, chauffe-eau, panneaux de douche, déflecteurs disparus, etc.. ).

 

111213

 

 

 

 

 

Si nous n’avons pas vraiment eu le temps de visiter l’île, nous aurons cependant fait de belles rencontres, telles que Laëticia et Xavier qui habitent à Gran Canaria, mais aussi et surtout, Walter et Marie-José sur Helitrope, si sympathiques et qui nous ont été d’une aide précieuse grâce à leur grande expérience de la mer, et aux conseils avisés de Walter, bienvenus pour la préparation de notre traversée de l’Atlantique. Enfin, nos amis de Marès, Esther, Mario et leur petite Laura (devenue la grande copine de Tom), qui font eux aussi un tour du monde, et que nous avons vraiment hâte de croiser à nouveau ! Il est des rencontres courtes, mais fortes en émotions !

Nous aurons tout de même eu le temps de nous accorder deux agréables plongées bouteilles aux Canaries.

Une première, plutôt en guise d’initiation pour Julien et Laëtitia, à 7 mètres, pendant laquelle ils ont vu (grâce aux yeux radar de Marc) une sole, un lièvre de mer de plusieurs couleurs, un poisson trompette, et un gros barracuda !

Gaëlle, Julien et Marc ont fait une plongée à 26 mètres sur une épave, et garderont un bon souvenir de leur rencontre avec un drôle de poisson à motif écossais, qui gardait l’entrée de son domaine (un trou dans la coque) et les suivait pour être sûr qu’ils ne s’approchent pas trop !

Julien et Marc ont rencontré un professionnel de la chasse sous-marine, champion d’Espagne, qui leur a gentiment proposé de les embarquer avec lui dans une super partie de chasse entre hommes. Les pauvres frustrés, sont revenus bredouilles, mais Rayco nous a généreusement offert 3 sars et 2 poulpes, soit la moitié de son butin du jour.

Enfin, est venue l’heure des préparatifs pour la grande aventure de la transatlantique. Au programme, méga avitaillement, ménage et derniers aménagements, apéro avec les copains de ponton, et un dernier coup de fil à nos proches. Samedi 17 Décembre, on hisse les voiles pour trois semaines de mer !

Accéder à la galerie photos complète des Canaries

la Palma

L’archipel des Canaries est composé de 7 îles. L’île de La Palma étant réputée pour être celle sur laquelle la végétation a été le mieux préservée, c’est sûr elle que nous jetons notre dévolu.

28

 

Durant les trois jours que nous y avons passés, nous avons d’abord choisi d’aller voir l’observatoire dans les montagnes pensant naïvement qu’on pourrait observer le ciel. Mais nous n’avons pu voir que de grosses boules fermées, perchées au-dessus des nuages et interdites au public. Encore une vue impressionnante, mais rien de plus. Sur le chemin du retour, on ramasse des grenades, et on s’arrête pour manger des churros !

 

Puis, attirés par les images et descriptions lues sur la ville de Tazacorte, nous allons la visiter, pensant trouver une ville aux architectures anciennes et avec de jolies places. Si finalement le détour n’a pas été à la hauteur de nos espérances, cela nous aura permis de nous balader dans des bananeraies. On a compté, il y a jusqu’à 200 bananes par régime !

 383635

 

 

 

 

 

 

L’aventure prend un nouveau tournant, après avoir rencontré un bateau qui partait directement pour la Martinique, l’idée nous paraît séduisante. Et si nous aussi on partait d’ici ? Nous avons pris pas mal de retard à cause de tous les petits soucis techniques, et on ne devait de toutes façon faire que passer en Afrique. Si on fait l’impasse sur le Cap Vert, ce sera au profit d’un plus long séjour pour découvrir les Antilles. Après un vote unanime, c’est décidé, dès qu’on est prêts, on met les voiles !

Ténérife

12

 Nous sommes arrivés sur l’île de Ténérife aux Canaries pour l’anniversaire de Laëtitia, le 16 novembre, avec un bon menu au programme puisque nous venions de pêcher nos deux premiers Barracudas. Sa chair est bien plus fine que nos bonites habituelles, et accompagnée d’une sauce au beurre blanc et d’une fondue de poireaux, nous nous sommes régalés de ce repas d’anniversaire dans la baie de Los Cristianos.

 

Puisque Los Cristianos est une grande plage touristique, nous n’avons pu refuser aux enfants d’y passer une journée détente, qui fût d’ailleurs clôturée par une drôle de rencontre, de très grands dauphins, lents et calmes, bien différents de ceux que nous rencontrons habituellement en traversée.

Pour notre première excursion aux Canaries, nous avons décidé d’aller voir le volcan de l’île, le « Pico del Teide ». Pour y accéder, la route est longue et en lacets, mais, si Ténérife était couverte vue d’en bas, une fois la couche de nuages passée, la luminosité revient, et nous découvrons différents paysages tous plus beaux les uns que les autres. Le souci, c’est qu’il fait froid en montagne ! Avec nos shorts, lunettes, casquettes, nous débarquons en bons touristes à 3700 mètres d’altitude ! Enfin, un téléphérique nous emmène 800 mètres plus haut, pour nous offrir une vue splendide au-dessus des nuages et on découvre enfin le volcan. Il fait 0°C, on est saisis, tant par le froid que par la beauté des lieux.

3456

Bloqués sur l’île par l’attente de notre annexe dont l’arrivée ne fait que reculer, nous décidons d’aller passer quelques jours au mouillage, dans une petite anse bien à l’abri à l’ouest de l’île. Chaussés de nos palmes, masques et tubas, nous nous empressons d’aller voir à tour de rôle ce qui se passe sous l’eau. On rencontre de beaux poissons demoiselle, des labres de toutes les couleurs (têtes marbrées du violet au turquoise, suivi de deux traits jaune et turquoise, un corps deux tons, jaune et orangé, et une queue violette. Tant de couleurs pour un si petit poisson !), des sèches, qui ondulent leur jolis volants, des oursins aux grandes aiguilles, un banc de longs poissons que Marc pense être des barracudas, un poisson trompette… Mais surtout, belle surprise, une tortue qui, après examen poussé de tous nos livres serait une tortue verte. Marc n’aura pas résisté à l’envie de montrer la tortue à Laëtitia qui était à ce moment sur le bateau pour garder les enfants, puisque la tortue est son animal préféré ! La pauvre petite tortue, fâchée, avait les yeux qui lançaient des éclairs, presque autant que ceux de Gaëlle, notre Brigitte Bardot à bord. Deux minutes plus tard, après que Laëtitia se soit rempli les yeux, nous la relâchions pour la voir filer à toute vitesse vers le fond ! Pardon tortue, on ne recommencera plus ! « Marc Harrys » (l’homme de l’Atlantide), qui, une fois de plus était resté dans l’eau bien après nous, remonte une drôle de bête. Une espèce de limace de 20 centimètres de long qui se trouve être un lièvre de mer.

 7

 

 

 

 

 

 

Tous fiers de nourrir la famille du résultats de leur chasse, les garçons nous ramèneront pendant ces quelques jours 3 poulpes, 3 sèches et des bulots !

8109

Marc approchera d’ailleurs de son record en nous ramenant un soir 127 délicieux bulots pour un festin de rois !